Je t’aime, moi non plus

SAMSUNG Sans crainte de revisiter les clichés, deux artistes françaises vivant en Allemagne, Christine Kramer-Panier et Clotilde Lafont-König, se sont – parmi d’autres – attaquées à l’éternel face à face franco-allemand. Dans une exposition intitulée « Bonjour Deutschland » qui se tient à Bonn-Bad-Godesberg, on découvre Napoléon et la Loreley, Marianne et Germania pour ne citer que quelques-uns des personnages évoqués par Christine Kramer-Panier en forme de sculptures en céramique colorée dont les poses volontiers outrancières et les couleurs bariolées évoquent parfois les œuvres de Nicki de Saint-Phalle. Le regard de l’artiste est frais et humoristique.

 

Birkenstock et chaussettes contre escarpin : regards croisés franco-allemands/Photo Elisabeth Cadot

Birkenstock-chaussettes contre escarpin : regards croisés franco-allemands/Photo Elisabeth Cadot

Clotilde Lafont-König, s’est, elle, amusée à recenser sur un double panneau, les ressemblances ou dissemblances qui font le sel de notre relation franco-allemande – et d’ailleurs le succès de l’émission « Carambolage » d’Arte : sandale Birckenstock-chaussette face au talon aiguille, deux chevaux « deuche » contre Volkswagen « Käfer », bise française contre poignée de main germanique pour saluer…le dessin est léger, l’observation juste. Tout au plus pourrait-on faire remarquer que la Birckenstock d’antan est aujourd’hui – en version relookée – tout ce qu’il y a de plus tendance à Paris et que les présentatrices de TV allemande sont fans de « Stilettos », les escarpins à talons aiguille…Un cliché, ça s’use aussi !

Mais mon coup de cœur va à l’ébouriffant travail de cette artiste qui depuis des années utilise une technique très personnelle : les rognures de crayons. Dans cette matière recyclée, qui affirme envers et tout l’importance du crayon, celle du réel face au virtuel, elle réalise des globes, des livres et pour l’occasion … un Traité de l’Elysée. C’est innovant et un beau symbole.

copyright

« Bonjour Deutschland », l’exposition est ouverte jusqu’au 4 janvier 2015. Haus an der Redoute, Bad-Godesberg

Publicités

Une réflexion au sujet de « Je t’aime, moi non plus »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s