Les Allemands touchés par la solidarité des Français mais quelques doutes…

Faut-il vraiment des catastrophes pour que Européens se rapprochent ? « Nous avons été solidaires avec vous pour Charlie, vous êtes solidaires avec nous aujourd’hui » a-t-on pu entendre en Allemagne aux premières heures de la catastrophe de l’Airbus 4U9525 de la Germanwings. On venait d’apprendre que la majorité des victimes était allemande. Lire la suite

Publicités

FRANKROTT …. un mot nouveau pour la ruine de la France

Merci Marine Le Pen… un mot nouveau apparaît sous la plume de nos confrères allemands aujourd’hui, Francrott, autrement dit la banqueroute (Bankrott) de la France. C’est la Süddeutsche, journal libéral allemand, qui lance cette nouvelle – et dissonante – création sémantique après analyse du programme « Bleu marine » . Un programme – faut-il le rappeler – sur le mode « demain, on rase gratis » et qui ressemble furieusement – dans sa conception économique – à celui de l’extrême gauche. Et nos confrères de noter : retraite à 60ans, SMIC à 1500 Euros, essence moins chère. Le tout « financé » par des mesures aussi absurdes que scandaleuses comme la fermeture des frontières aux immigrés ou la taxation des importations. Et bien sur, point d’orgue : la sortie de l’Euro. Inutile de dire qu’à côté de tout cela, et vu le poids de la France, la situation grecque qui exaspère et inquiète au plus haut point les Allemands fait figure de petite bière. Il s’agit bel et bien de la ruine de la France – et de l’Europe.

Lire la suite

Le salaire de la femme

La colère n’attend pas le nombre des années. Elle ne s’émousse pas, non plus. Voilà ce que je constate en rencontrant une jeune femme, la trentaine un peu passée. Son métier ? Ingénieur. Dans ma naïveté, et vu que l’on recherche des femmes dans les métiers techniques, j’imagine qu’elle est une aubaine pour la firme de géolocalisation, en pleine croissance, pour laquelle elle travaille. Elle est en effet la seule femme dans son département. Pourtant la réponse est nette, sans fioriture. « Pas du tout » Et Anita – c’est son prénom – m’explique que ses collègues masculins lui ont tout de suite fait savoir que leurs salaires étaient plus élevés – à compétence égale. Le chef du département, interrogé sur ce sujet, lui aurait même déclaré : « la différence est telle que vous ne pouvez même pas vous l’imaginer… » Lire la suite

Allemange-Grèce : un dialogue de sourds

Vers 16 heures vendredi, la nouvelle tombe  : « Deutschland gegen Griechenland : bitte aufhören ! » L’Allemagne contre la Grèce : s’il vous plaît, arrêtez ! ». C’est Spiegel-online – la version internet du célèbre magazine d’investigation allemand – qui lance cette injonction. Non sans un certain aplomb, car la presse allemande a largement participé comme caisse de résonance (voir l’article précédent) au psychodrame permanent auquel se sont livrés ces deux pays depuis l’élection d’Alexis Tsipras le 25 janvier dernier. Mais enfin, ouf, je respire et ne suis certainement pas la seule. Ce feuilleton est épuisant. Alors tout va bien ? Lire la suite

Faut-il aider la Grèce?

Il a beau s’appeler « planet Hellas – the greek modern style » le restaurant grec de mon quartier avec ses caoutchoucs poussiéreux en vitrine ressemble beaucoup à une gargote allemande des années 50-60. Il ne paye pas de mine, mais il est là depuis toujours. Normal en quelque sorte.

Plus de 30% des Grecs vivant en Allemagne sont des petits entrepreneurs. Ils contribuent au dynamisme de l'économie

Plus de 30% des Grecs vivant en Allemagne sont des petits entrepreneurs. Ils contribuent au dynamisme de l’économie

Pourtant malgré la banalité de la relation entre Grecs et Allemands, rien n’agite autant les passions que le débat sur l’aide à ce pays. Un conseil : évitez ce thème qu’il lors d’un dîner : cela risque de se terminer très mal. Et cela fait six ans que cela dure, aussi longtemps que la crise. Il m’a fallu, je le reconnais, un certain temps pour comprendre le fond du problème en 2008 : « Vous voulez perdre tous vos acquis sociaux ? » me jette à la figure une collègue lors des premiers plans d’aide aux pays en détresse – au premier rang desquels la Grèce. Depuis, les arguments « Nous ne sommes pas la vache à lait de la Grèce » ou «  Pourquoi ne payent-ils pas leurs impôts comme tout le monde ? » sont répétés en boucle. Pour de nombreux Allemands la gabegie de la gestion étatique grecque – jusqu’à la manipulation des chiffres présentés en son temps à la commission européenne– est insupportable. Des arguments orchestrés et savamment amplifiés par le journal populiste à grand tirage « BILD ». Lire la suite

La ménagère souabe a gagné

Elle ressemble un peu à la Mère Denis, en version germanique. Avec son tablier et son gros bon sens elle a déboulé parmi nous au détour de la crise, en 2008. Remise en selle par la chancelière Angela Merkel . Nous, les étrangers, on ne la connaissait pas vraiment. Mais les Allemands, eux, si. La « Schwäbische Hausfrau », la ménagère souabe est en effet une figure symbolique, sorte de pendant au « bon père de famille » des Français. Elle représente l’archétype des vertus germaniques. Pas illuminée genre Jeanne d’Arc ou Marianne, sein dégagée pour la révolution, non, elle est maternelle, solide et rassurante. Et surtout – et c’est sa grande vertu – elle est pingre car elle vient de la région de Souabe, en quelque sorte une Auvergne allemande, – et ne dépense donc pas plus que ce qu’elle a en caisse. Sagesse ô combien cardinale ! Lire la suite