Un miracle économique grâce aux réfugiés?

Depuis l’été, ces images ne nous quittent plus : pauvres hères transportant des baluchons et parcourant des kilomètres à pied à travers l’Europe, enfants à la main ou dans les bras quand ils ne sont pas morts dans la traversée de la méditerranée. L’Allemagne a su les accueillir. Mais aujourd’hui le vent a tourné. Les populistes réclament la démission de la chancelière. Les attaques contre les foyers se multiplient. Parler de nouveau « miracle économique » dans ce contexte est assez osé. Et bien justement, j’ai essayé de comprendre… Lire la suite

Publicités

Le mot honni de « guerre » (Krieg) à la une de la presse allemande

S’il y a bien un mot que les Allemands détestent, c’est celui de « Krieg » (guerre). Au-delà de l’immense sympathie et de la compassion pour la France et les Français victimes des attentats de Paris, les déclarations martiales du Président Hollande et du Premier Ministre Manuel Valls ont agi comme un électrochoc. Sur la presse en tous cas…Dès le samedi soir, des confrères allemands craignaient que la France n’invoque l’article 5 du traité de l’OTAN, celui qui implique la solidarité de ses membres…donc de l’Allemagne pour aller combattre en Syrie. Lire la suite

La parole aux « gens du sud » dans la crise

Ce livre n’évoque pas l’Allemagne, et pourtant il a sa place dans ce blog. « Visages de la crise » présente le portrait de femmes et d’hommes habitant le sud de l’Europe et dont la vie a basculé. C’est l’envers de la vision souvent rencontrée en Allemagne de « gens du sud, pauvres et fainéants… » comme l’écrivent en sous-titre les quatre journalistes autrices (ou auteures). Un beau travail professionnel que je salue d’autant plus volontiers que j’ai collaboré avec ces consœurs .. Lire la suite

Inquiétante progression de l’extrême-droite

La chancelière Angela Merkel a beau répéter son slogan « Nous y arriverons », les Allemands n’y croient guère. Ils sont loin d’être tous d’accord pour accueillir « sans limite » des demandeurs d’asile, redoutant les difficultés de l’intégration : « Lorsque la chancelière déclare que l’Allemagne va changer, j’aimerais bien qu’on demande mon avis », déclare ainsi le philosophe et écrivain Rüdiger Safranski . Il n’est pas seul. L’inquiétude est palpable, et l’extrême droite engrange les bénéfices… Lire la suite