Angela Merkel va-t-elle tenir le coup ?

Dans la tragédie grecque, le rôle du chœur est d’expliquer aux spectateurs le déroulement de la pièce. En particulier, dans les temps les plus anciens, lorsqu’il n’y avait qu’un acteur. Pourquoi la situation de Merkel me fait-elle involontairement penser à la tragédie grecque ? Peut-être parce qu’il y a de la grandeur dans cette femme isolée, ou parce que le chœur des journalistes nous prépare à son éventuel échec ? Bref, essayons de comprendre…

 

Le paradoxe est assez frappant : le geste d’humanité de la chancelière, le seul moment où elle a vraiment montré ses convictions, risque de lui faire perdre son poste. Il y a de quoi se poser quelques questions. Rappelons-nous : début septembre la chancelière décide d’accueillir sans contrôle des milliers de malheureux fuyant les bombes d’Assad coincés depuis des jours en Hongrie. En un seul week-end ils seront quelques 20 000. Pour ce geste d’humanité, Angela Merkel a gagné sa place dans l’histoire. Le monde est alors encore sous le choc de la photo du petit Aylan, dont le corps sans vie a été retrouvé sur une plage de Turquie. Elle a droit au respect des philosophes allemands comme Jürgen Habermas, peu suspects de lui être proche.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Journaux et magazines s’interrogent sur la politique d’Angela Merkel

En septembre le magazine économique Wirtschaftswoche titre « Fuite en avant » mais estime encore que sa politique en matière de réfugiés est « rationnelle économiquement ». En octobre le journal à grand tirage Bild demande en lettre géantes : « comment va-t-on y arriver Mme Merkel? ». En décembre elle est intitulée « Personne de l’année 2015 » par le Times Magazine.

Où est l’Etat?

Pourtant, déjà, le chœur de la presse le souligne à longueur d’éditoriaux, la situation dérape. C’est vrai, Angela Merkel est de plus en plus contestée. Ses selfies avec les réfugiés, son refus de fixer une limite au nombre de réfugiés que l’on peut accueillir, ont crée un appel d’air, estiment ses critiques. Le « Wir schaffen das », Nous y arriverons, décliné comme mantra, convainc de moins en moins. Les communes sont dépassées, le Bureau des migrations censé enregistrer les demandes d’asile complètement saturé. Parallèlement le nombre des réfugiés ne cesse de croitre. En fait la chancelière donne l’impression d’être dans un monde irréel, elle ne veut pas changer sa ligne de conduite. Elle passe sans doute trop tard du mode « humanitaire » au mode « politique », elle a fait « de l’état d’exception la normalité », a récemment critiqué l’ex-chancelier Schröder, qui avait dans un premier temps salué son geste humanitaire. Le pire est atteint avec les attaques sexuelles de délinquants maghrébins au soir de la Saint-Sylvestre à Cologne. Peu importe qu’il ne s’agisse pas en majorité de réfugiés syriens, le sentiment que l’Etat allemand ne contrôle plus la situation, est grandissant. Aujourd’hui d’après un récent sondage, 80% des Allemands sont de cet avis. Beaucoup estiment que leur pays est isolé. Et ils sont plus de 10% à être prêts à donner leur voix au parti populiste qui monte, l’AfD, aux prochaines élections régionales.

Manuel Valls lâche la chancelière

Le dernier coup en date vient de lui être porté par … la France. Manuel Valls a en effet déclaré à Münich, que Paris n’était pas favorable au projet « européen de la chancelière » :  répartir les réfugiés arrivant en Turquie au sein de l’UE – au-delà du contingent de 30 000 déjà acceptés – et ce en échange du contrôle par Ankara de sa frontière. – Il rejoint ainsi la résistance orchestrée par les pays de l’ancien bloc de l’est, les pays du groupe Visegrad. Les journaux allemands enregistrent ce coup de froid : «la France se distancie de Merkel » peut-on lire à la une du General-Anzeiger.  « Pour Merkel cela devient très tendu » …Une prise de position française pour le moins dérangeante à quelques jours du sommet européen.

Les chiffres sont d’ailleurs très inquiétants : plus de 76 000 migrants et réfugiés sont arrivés en Europe par la mer pendant les six premières semaines de 2016 , d’après les chiffres de l’OIM (Organisation internationale pour les migrations). En comparaison il n’y en avait pour la même période l’année dernière que 4600, d’après l’UNHCR. Plus de 2000 personnes risquent leur vie chaque jour en essayant d’atteindre l’Europe.

L’urgence humanitaire

Désormais, c’est donc la course au durcissement des lois sur l’asile et le renforcement des frontières. Mais personne parmi les Européens hostiles au plan de la chancelière n’explique ce qui va se passer avec les réfugiés refoulés. Faudra-t-il leur tirer dessus comme l’avaient proposé deux leaders de l’AfD, qui se sont dépêchées de rétropédaler devant le tollé. La question reste entière pourtant…

Seuls, semblent-il, les artistes savent encore donner une voix à l’urgence humanitaire : George Clooney qui a rendu visite à la chancelière pendant la Berlinale. L’Artiste chinois Ai Weiwei qui a couvert de milliers de gilets de sauvetage une salle de concert de Berlin en plein festival du film. Et puis une rescapée de l’holocauste, l’écrivain Ruth Klüger, qui lors de la commémoration au Bundestag des 71 ans de la libération d’Auschwitz  a salué comme « simple mais héroïque » le slogan « Nous y arriverons ». Angela Merkel a, parait-il, été touchée par cette remarque. Montrer « un visage aimable face aux situations d’urgence » fait partie des valeurs essentielles de la chancelière pour son pays, comme elle l’a elle-même déclaré avec conviction. C’est un contre-projet à la barbarie nazie.  Les centaines de milliers de personnes qui s’engagent pour aider les réfugiés adhèrent sans doute aussi à cette motivation. Et pourtant le Spiegel du 23 janvier – nous présente une Angela Merkel « Solitaire ». Et déjà , entre amis, les paris sont ouverts : survivra-t-elle au-delà du mois de mars ? Le rideau pourrait tomber plus vite que prévu…

copyright elisabeth cadot

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s