L’inexorable avancée des plats préparés

 

Après les fêtes et les excès, les douceurs avalées pour calmer nos angoisses – il faut dire que l’actualité de cette fin d’année ne nous a pas épargnées -, il est temps de prendre de bonnes résolutions en matière alimentaire ! Et surtout de les mettre en pratique. Et là, cela devient difficile. Car en Allemagne, comme ailleurs, les plats préparés – trop souvent enrichis de sels, de sucre et de graisse, ont le vent en poupe…

Soyons honnêtes : rien de plus agréable que de regarder, avachi sur son divan, une émission de cuisine à la télévision, en ingurgitant chips ou sucreries. Le plus ancien show culinaires (Kochshow) allemand date de 1994. Intitulé Alfredissimo il était présenté par un célèbre animateur, Alfred Biolek, une sorte de Michel Drucker allemand. En 2009 l’université de Francfort s’est même penchée sur le phénomène : elle ne recensait pas moins de 90 émissions de ce genre. Depuis leur succès ne s’est pas démenti, du « Dîner parfait » (das perfekte Dinner) à « la bataille culinaire » (Küchenschlacht) – sans casque à pointe mais en toque – sans oublier « Lanz cuisine » (Lanz kocht) une émission grand public, animée par le présentateur Markus Lanz, sur la ZDF, la seconde chaîne de télévision.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Cette surabondance d’offre a-t-elle pour autant amené le public germanique vers les casseroles ? Et bien non. C’est le contraire. Un vrai paradoxe. D’après un sondage tout récent, le nombre de personnes qui se met aux fourneaux quotidiennement a diminué de 41 à 39%. Et seuls 33% des Allemands cuisinent une à deux fois par semaine ! En 2015, ils étaient encore 37%. C’est ce que vient de révéler l’étude commandée par le ministère de l’agriculture et de la consommation. Dans la cuisine high-tech, aux lignes épurées, les instruments les plus utilisés sont les mixers et les micro-ondes. La raison de cette désaffection, invoquée par la plupart des personnes interrogées, est le manque de temps – ce qui ne surprendra guère. Les mères de famille allemandes, travaillent désormais, comme les Françaises…Et les hipsters ne sont guère cuisiniers.

fish-fingers-275251_1280

Les grands gagnants de cette tendance sont bien sur les plats préparés – surgelés ou pas. C’est la grande victoire des pizzas ou des bâtonnets de poissons panés, entre autres. L’american way of life á toutes les sauces, y compris germanique. Le problème est que ce genre de nourriture – particulièrement appréciée des jeunes, ils sont 72% à y recourir – est riche en sucres, sel ou matière grasse. Avec à terme le risque de prise de poids, voire d’obésité ou de diabète. Ce qui est préoccupant car un quart de la population allemande est déjà considéré comme en surpoids d’après les chiffres de l’OCDE. Une tendance qui semble s’accélérer. Pourtant les Allemands affirment être particulièrement attentifs à la qualité de la nourriture : ils veulent que les produits achetés aient du goût, soit cultivés localement et nouveauté, ils se déclarent attentifs au bien-être animal. Un paradoxe sachant que l’on est au pays de l’élevage industriel ! Mais aussi, rappelons-le, de l’agriculture et de l’élevage bio.

roulades-1555131_1280

Reste que des propositions intéressantes sont sorties de cette étude : le ministre de l’Agriculture, alarmé par ces constations, a décidé de réfléchir sur l’introduction à l’école d’une discipline qui fleure bon l’ancien temps, l’instruction ménagère. L’idée est d’apprendre aux enfants les principes de base d’une alimentation saine. Peut-être retrouveront-ils ainsi un jour les gestes de leur grand-mère ou de leurs mères qui savaient confectionner de vrais petits plats, comme les ballottines de bœuf farcies, la recette préférée des Allemands. Mais, aie, il faut compter plus de deux heures…

Copyright texte EC

Photo EC/Pixabay.com

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s