La poste allemande dame le pion aux constructeurs automobiles

 

Pressetermin "Erste StreetScooter der Deutsche Post DHL Group rollen durch Sachsen-Anhalt"

Photo die Deutsche Post AG / le Streetscooter

Vous souvenez-vous quand vous avez écrit une lettre pour la dernière fois ? Sans doute il y a longtemps. La poste allemande (die Deutsche Post), comme son homologue française cherche donc à se diversifier. Et dans ce domaine die Post a réussi un joli coup : elle a en effet fabriqué une camionnette de livraison électrique, taillée à ses besoins. Le modèle, baptisé Streetscooter, lancé en 2015 connaît un véritable succès. Il intéresse même des clients externes, y compris en France. En plein débâcle du diesel, c’est un pied de nez aux grands constructeurs…

Tous les matins depuis un an environ, une drôle de bruit me fait dresser l’oreille, au moment du café. Chuiiiiiiiiiiiit……….Et puis un petit boum. Coup de frein, portes qui s’ouvrent. Au début j’allais à ma fenêtre pour comprendre. Maintenant, je sais : c’est la camionnette de livraison de la poste. Elle est électrique, pas de diesel, pas de pollution. « Ca se conduit comme un scooter de kermesse, m’explique le livreur. Il est jeune et sportif. C’est juste ce qu’il nous faut, on ne roule pas loin. Nous (die Post) avons été les premiers sur ce créneau. Il ne nous reste que quelques véhicules diesel. C’est bon pour nous. C’est moins cher. » Super. Mais ce n’est pas tout. Car Deutsche Post est allée plus loin. Elle s’est transformée en constructeur automobile…et a mis sur le marché un véhicule utilitaire plus spécifiquement adapté à ses besoins. Avec un nom « hype » Streetscooter…

streetscooter-berlin-01

Pas terrible comme design, mais Streetscooter est utilitaire et ne pollue pas/Photo die Deutsche Post AG

La vieille dame Bundespost (la poste fédérale allemande), déficitaire, a été privatisée par tranches. En 1995, elle devient «die Post », une société par action. Elle se restructure, diminue l’aspect courrier en perte de vitesse et s’oriente vers l’avenir, la logistique. Aujourd’hui sous le nom de Deutsche Post-DHL Group elle est leader mondial. Loin devant le Groupe la Poste France (1). Elle emploie 510 000 personnes dans plus de 220 pays à travers le monde, dont la moitié environ en Allemagne. En 2016 son chiffre d’affaire était de 57 milliards d’euros. Son siège est à Bonn.

Alors bien sur ce mastodonte de la logistique a réfléchi au transport écologique. Au départ la firme avait misé sur le diesel écologique Blue-Motion de VW. Mais on connaît sa triste fin. Et c’est là que commence une aventure assez incroyable. Die Post demande dès 2010 à plusieurs constructeurs automobiles de réaliser pour ses besoins un véhicule utilitaire électrique. Sans doute en raison du faible nombre de modèles envisagés, les grands de l’automobile – le quotidien économique allemand Handelsblatt cite Daimler, Renault ou Iveco – se seraient contentés de proposer de retoquer leurs modèles diesel en  une version électrique. Le porte-parole de la poste confirme : « Nous n’avons pas obtenu de véhicule adéquat de la part des constructeurs automobiles établis. C’est pourquoi nous avons développé nous-même un véhicule électrique. Nous le produisons désormais en série. » 

En effet le patron de die Post, Jürgen Gerdes a joué une carte inattendue : il fait appel à deux professeurs et leurs équipes, en poste à la très prestigieuse Ecole supérieure polytechnique de Rhénanie-Westphalie, (la Rheinische-Westfälische Technische Hochschule, RWTH) d’Aix-la-Chapelle. Ce sont eux qui vont changer la donne. A partir d’une idée simple : tout le monde sait que les moteurs électriques sont beaucoup moins chers à fabriquer que les moteurs traditionnels, car moins complexes. Ce qui fait monter le prix, ce sont les batteries. Mais pour un véhicule utilitaire ultra-simple et citadin (maximum 80km par jour) ce coût reste très bas. Du coup une petite série peut être rentable.

Fort de ce constat, une société est crée à l’université d’Aix-la-Chapelle (elle appartient désormais à 100% à die Post). Un site de production trouvé. Et un nom inventé : Streetscooter. Jeune, il fait penser à la fête… Et à partir de 2015 voilà la camionnette qui déboule dans les rues. 4,60 mètres de longueur, un rayon d’action de 80km maximum. A l’intérieur des étagères qui facilitent le travail de tri des chauffeurs-livreurs. Une porte entre la cabine et le camion simplifie également l’accès. Tout cela évidemment au profit de la rentabilité, ne nous berçons pas d’illusion. Mais, bref, quelques 3000 modèles sont déjà en circulation. Et Streetscooter se situe à la deuxième place des voitures électriques homologuées en Allemagne, derrière Zoe de Renault. Mais il pourrait la doubler en 2017.

 Le scandale des moteurs truquées -le Dieselgate – qui a mis sur la sellette tous les grands de l’automobile allemande renforce l’intérêt pour cette camionnette révolutionnaire. Encouragée par son succès, die Post veut augmenter sa capacité de production de 10 000 à 20 000 véhicules d’ici la fin de l’année. Une deuxième usine de production doit voir le jour en Rhénanie du nord Westphalie avec quelques milliers d’emplois à la clef. Après le démarrage dans la ville de Cologne, ces camionnettes propres circuleront dans une vingtaine de grandes villes alemandes. Et Streetscooter conçu au départ pour les besoins internes du groupe, suscite des envies à l’extérieur : des communes en Allemagne et à l’étranger, déjà partenaires de die Post, sont prêtes à acheter ce modèle. Récemment die Deutsche Post a trouvé un nouveau gros client : le négociant de poisson en gros Deutsche See. Il va acheter 80 véhicules. Mais des clients français sont eux aussi intéressés, m’a confirmé die Deutsche Post. La moitié de la production annuelle est d’ailleurs prévue pour des clients externes. Streetscooter coutera 32 000€ à la vente mais 23 000 à la production. Une belle marge pour die Post ! Quand écologie et économie font bon ménage…

Copyright EC

(1)A titre de comparaison, le Groupe la Poste France emploie 255 000 collaborateurs, dont 240 000 en France. Il n’est présent que dans 40 pays.

Publicités

6 réflexions au sujet de « La poste allemande dame le pion aux constructeurs automobiles »

  1. La Zoe n’est pas fabriqué par Citroën mais par Renault.
    Les constructeurs allemands savent faire de l’électrique, il suffit de voir la BMW i3 ou la VW UP E. Mais ils font en sorte que les prix soient très élevés pour qu’elles ne se vendent pas :), car ils préfèrent vendre leurs modèles avec moteurs thermiques.

    J'aime

    • Merci pour la correction! Le prix élevé des modèles électriques allemands est également dû aux coûts de recherche et développement pour ce nouveau type de voiture, ainsi qu’au faible nombre de véhicules écoulés. Mais, comme vous le faites remarquer, ces constructeurs ont longtemps préféré miser sur leurs modèles thermiques plutôt que de se lancer dans l’aventure de l’électrique. L’écologie n’étant pas leur priorité mais plutôt les bénéfices!

      J'aime

  2. Pour qu’un véhicule électrique soit « écologique », il faudrait d’abord commencer par fermer les centrales nucléaires NON !!?… avant qu’elles nous pètent à la figure.

    J'aime

    • merci de votre commentaire. Quelques précisions en effet. L’électricité française provient à 89,7% du nucléaire (chiffre EDF 2015). L’électricité allemande à 13%. La sortie complète est prévue pour 2022. Les renouvelables sont en pleine progression 29%. En France 0,6%. Mais le charbon – gros émetteur de CO2 – contitue tout de même encore la principale source d’électricité en Allemagne. Reste que les études prouvent qu’une voiture électrique ne devient réellement « écologique » par rapport à une diesel ou voiture à essence, qu’ après quelques milliers de kilomètres.

      J'aime

      • Je ne voulais pas détourner l article initial, au risque d etre hors sujet. Mais lorsque l on parle de véhicule électrique, la réflexion est incontournable. Merci pour ces compléments d informations.

        J'aime

      • Vous avez tout à fait raison sur la réflexion à mener autour de ce que l’on appelle « écologique ». Qui du recyclage des batteries par exemple? Par ailleurs je partage votre inquiétude à propos des centrales nucléaires vieillissantes. Ce blog est conçu pour échanger les informations et les idées, donc merci d’y avoir contribué!

        J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s