Haro sur les diesels dans les villes

 

Quand la politique est incapable de prendre les décisions qui s’imposent, c’est la justice qui tranche, en Allemagne en tous cas. La Cour administrative fédérale a estimé, dans un jugement très attendu, que la mise en œuvre d’une interdiction de circuler pour les voitures diesels est légale. Deux villes, Stuttgart et Düsseldorf, sont concernées par ce jugement. Mais d’autres sont touchées également

Pour l’instant personne ne sait comment cette décision va s’appliquer. Mais ce que tout le monde a bien compris, c’est qu’il s’agit d’une véritable claque à l’endroit de la puissante industrie de l’automobile allemande. Et un désaveu cinglant pour le gouvernement qui n’a eu de cesse de freiner toute tentative de régulation des émissions toxiques. Comme, je vous en ai souvent parlé à notices d’Allemagne, les niveaux de particules dans l’air et d’oxyde d’azote enregistrés depuis 2010 dans quelques 70 villes allemandes sont supérieurs aux normes européennes autorisées.

Demo vor der IAA 2017

copyright Maximilian Urschl-DUH

Les véhicules roulant au gazole sont les principaux responsables de cette pollution qui peut provoquer des maladies respiratoires, cardio-vasculaires. Mais l’ex-ministre des transports, membre de la CSU, a préféré pratiquer, comme le constate le journal conservateur die Welt une « politique de l’autruche », malgré les mises en garde de Bruxelles. Il a par exemple systématiquement refusé d’introduire une « plaquette bleue » qui aurait permis une réglementation des diesels au niveau national. Moyennant quoi les quelques 12 millions de véhicules diesels concernés, devront faire face à des réglementations différentes selon les villes. A moins que le nouveau gouvernement ne se décide à introduire la fameuse plaquette bleue. Bref, la débâcle.

Inutile de dire que ce jugement, prononcé en appel sur une plainte de l’association de protection de l’environnement Deutsche Umwelthilfe, est un véritable coup de tonnerre. Il s’ajoute à la procédure d’infraction lancée par la commission à l’encontre de l’Allemagne.

Demo vor IAA 2017

copyright Maximilian Urschl-DUH

Les propriétaires de diesels, quant à eux, sont furieux. Notamment ceux qui ont acheté  il y a quelques années à peine, un véhicule. Si des interdictions de circuler générales venaient à être décidées, cela équivaudrait pour eux à être dépossédés de leur bien. Certes, l’automobile club allemand, ADAC, a démontré il y a quelques semaines qu’en réalité les constructeurs pourraient installer après coup des mécanismes de filtrage des émissions. Mais les  principaux constructeurs Daimler, BMW ou Volkswagen qui ont déjà lancé une mise à jour des véhicules équipés de logiciels, n’y sont pas prêts. Les coûts seraient trop élevés, argumentent-ils. Ils ont donc proposés que les contribuables financent en partie cet effort. Le tollé a été énorme. Le président de la Fédération des communes allemandes, (Städtetag) a rappelé que c’est à l’industrie automobile de rendre les véhicules diesels propres, y compris les plus anciens. Les communes ne souhaitent pas les bannir de leurs centres.

Bref, c’est dans un climat passionnel que le gouvernement – pas encore constitué – va devoir agir. Cela risque d’être couteux pour les propriétaires de diesels mais aussi pour les constructeurs. La santé est à ce prix.

copyright EC

Publicités

2 réflexions au sujet de « Haro sur les diesels dans les villes »

  1. Les propriétaires de Diesel ne seront pas si touchés qu’on veut nous le faire croire. Premièrement l’interdiction du Diesel dans les villes Allemandes est un sujet déjà bien ancien, ceux qui ont continué à acheter des véhicules Diesel pour rouler en ville ne sont pas très prévoyants, selbst schuld comme on dirait ici. Deuxièmement l’interdiction ne concernent que les diesels euro5 et antérieurs. La norme euro6 est en vigueur depuis le 1er septembre 2015. Le jugement d’aujourd’hui autorise l’interdiction des Diesels à partir de septembre 2019. Les véhicules concernés seront vieux d’au minimum 4 ans, si il y a vraiment une interdiction si tôt. Troisièmement, comme jusqu’à présent les politiques locales vont tous faire pour retarder la mise en place des interdictions. Cinquièmement, il y a de très fortes chances que les interdictions ne concernent malheureusement pas la superficie entière d’une ville mais seulement quelques rues identifiées, avec un report du trafic diesel sur des rues adjacentes. Je vous conseille cet article très intéressant: http://itstartedwithafight.de/2018/02/27/der-dieselfahrer-spielt-ja-auch-nur-auf-zeit/
    Finalement ce qui fonctionne le mieux pour réduire la part du Diesel, c’est la méthode française d’augmenter les taxes :). Avec 1L à 1,40€ en France (contre 1,10€ en Allemagne), le Diesel n’est plus rentable.

    J'aime

    • Je suis d’accord en partie avec ce que vous dites, mais le problème est quand même que les propriétaires de voitures diesel récentes (euro 5) les ont achetées en croyant qu’elles étaient moins nocives que celles de la norme précédente. Or ils se sont fait avoir par les constructeurs puisque Euro 5 est encore pire qu’Euro 4… du coup l’interdiction devrait concerner des véhicules plus récents. Sauf qu’apparemment, le tribunal n’a retenu que les données officielles des constructeurs – avant scandale.
      Bref, les conducteurs de véhicule récents semblent pour l’instant relativement à l’abri mais devront voir avec leur conscience…

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s