On ne va pas « renverser la table »

L’élection française passionne largement hors de nos frontières nationales. Journalistes ou tout simplement citoyens français vivant en Allemagne, nous sommes très sollicités (cela explique mon relatif silence sur ce blog) pour expliquer à nos amis en public ou en privé, que non, Marine le Pen ne représente pas toute la France. Et que oui, peut-être y a-t-il même une chance pour des réformes et un vrai dialogue européen. A ce sujet je vous propose  de retrouver l’entretien que Sylvie Goulard, proche d’Emmanuel Macron, avait accordé à notre blog, Notices d’Allemagne, à l’occasion d’une conférence organisée en janvier dernier par l’Institut Gustav-Stresemann et l’Institut français de Bonn Lire la suite

Nature et nostalgie pour s’évader

 

Rarement le climat aura été aussi anxiogène : l’élection française lourde de menaces, les offensives militaires inquiétantes du président américain Trump et les attentats terroristes qui se multiplient, tout y contribue. Alors quoi d’étonnant si l’envie d’évasion s’impose ? Des magazines qui rappellent le bon vieux temps de nos grands-mères, jouent la carte rassurante…A tout prendre, c’est mieux que les pilules anti-stress ou anti-burnout.

Lire la suite

Ces femmes qui donnent le ton en politique

Cela ne vous aura pas échappé, onze candidats, dont deux femmes seulement se présentent à la présidentielle française. C’est peu. Et en Allemagne, me direz-vous ? Trois femmes politiques, focalisent actuellement l’actualité. Elles sont situées dans une sorte de triangle, Berlin, Sarrebrück et Düsseldorf. Lire la suite

La fin du « ménage à trois » dans la défense européenne

 

L’année 2017 a commencé avec un coup de tonnerre : l’arrivée au pouvoir de Donald Trump, Président des Etats-Unis et champion des tweets. Face à ce redoutable papy, les grandes capitales tremblent et on se demande comment l’union européenne, déjà mal en point, va pouvoir réagir. A l’occasion d’une conférence organisée par l’Institut Gustav-Stresemann et l’Institut français de Bonn, et intitulée justement « Où va l’Europe », j’ai pu rencontrer l’eurodéputée Sylvie Goulard, spécialiste de l’Allemagne. Je vous propose, en nouveau format, cet entretien… Lire la suite

L’inexorable avancée des plats préparés

 

Après les fêtes et les excès, les douceurs avalées pour calmer nos angoisses – il faut dire que l’actualité de cette fin d’année ne nous a pas épargnées -, il est temps de prendre de bonnes résolutions en matière alimentaire ! Et surtout de les mettre en pratique. Et là, cela devient difficile. Car en Allemagne, comme ailleurs, les plats préparés – trop souvent enrichis de sels, de sucre et de graisse, ont le vent en poupe… Lire la suite

Les réfugiés, le talon d’Achille de Merkel

 

L’enthousiasme, malgré les applaudissements, est mitigé dans les rangs de la CDU (l’Union chrétienne-démocrate), le parti d’Angela Merkel. Pourtant sa popularité pourrait faire pâlir d’envie de nombreux responsables politiques qui ont dû quitter la scène, Cameron, Hollande, Renzi, & Co. Angela Merkel vient donc d’être réélue avec 89,5% des voix. Elle tire un bilan positif de son activité mais la chancelière du rassemblement a en fait divisé son pays… Lire la suite

Etre mère… un sacré boulot en Allemagne

Il y a quelques jours mon journal posait un problème crucial : peut-on – dans le quartier bobo de Prenzlauer Berg (Berlin) – allaiter en public oui ou non ? Grave problème, s’il en est…Evidemment cela change des débats politiques qui nous plombent le moral à tous en ce moment. Mais surtout cela pose une question, celle de la place des mères aujourd’hui dans la société allemande…et ça, ce n’est pas une mince affaire ! Lire la suite

Le salaire de la femme

La colère n’attend pas le nombre des années. Elle ne s’émousse pas, non plus. Voilà ce que je constate en rencontrant une jeune femme, la trentaine un peu passée. Son métier ? Ingénieur. Dans ma naïveté, et vu que l’on recherche des femmes dans les métiers techniques, j’imagine qu’elle est une aubaine pour la firme de géolocalisation, en pleine croissance, pour laquelle elle travaille. Elle est en effet la seule femme dans son département. Pourtant la réponse est nette, sans fioriture. « Pas du tout » Et Anita – c’est son prénom – m’explique que ses collègues masculins lui ont tout de suite fait savoir que leurs salaires étaient plus élevés – à compétence égale. Le chef du département, interrogé sur ce sujet, lui aurait même déclaré : « la différence est telle que vous ne pouvez même pas vous l’imaginer… » Lire la suite