L’Allemagne a-t-elle perdu sa boussole?

 

Le résultat des élections n’en finit pas de secouer le pays. Les commentateurs filent la métaphore et évoquent le « déplacement de plaques tectoniques ». En cause, bien sur la perte d’adhésion aux grands partis, appelés ici « populaires » et l’entrée au Bundestag de l’extrême-droite avec le parti AfD (Alternativ für Deutschland). La chancelière Angela Merkel, symbole de la stabilité germanique, se retrouve en position de faiblesse. Et l’Allemagne en pleine introspection… Lire la suite

Publicités

Turbulences politiques en Allemagne

Emmanuel Macron va devoir s’habiller chaudement – selon une expression consacrée allemande – pour réussir la « refondation de l’Europe ». Le résultat de l’élection allemande est sans appel : Angela Merkel et son allié bavarois (32% des suffrages, une baisse de 8,6 points de pourcentage) est affaiblie, son partenaire social-démocrate laminé (20%) et l’extrême-droite de l’AfD entre avec 13,5% comme troisième force au Bundestag. Les conséquences ne se sont pas fait attendre : le parti social-démocrate a renoncé à poursuivre la coalition avec les conservateurs. Manque de chance c’est justement le parti qui approuvait les options européennes de notre Président… Lire la suite

Les réfugiés, le talon d’Achille de Merkel

 

L’enthousiasme, malgré les applaudissements, est mitigé dans les rangs de la CDU (l’Union chrétienne-démocrate), le parti d’Angela Merkel. Pourtant sa popularité pourrait faire pâlir d’envie de nombreux responsables politiques qui ont dû quitter la scène, Cameron, Hollande, Renzi, & Co. Angela Merkel vient donc d’être réélue avec 89,5% des voix. Elle tire un bilan positif de son activité mais la chancelière du rassemblement a en fait divisé son pays… Lire la suite