Le choc de Berlin

Rien n’a changé et pourtant tout est différent. A Berlin, au lendemain de l’attentat, les marchés de Noël ont été fermés mais ce n’était pas le cas dans le reste du pays. Dans l’ancienne capitale, Bonn, j’ai retrouvé comme deux jours auparavant les échoppes colorées, les flâneurs qui se réchauffent au vin chaud et l’odeur des saucisses grillées. En somme une atmosphère bon enfant. Pourtant quelque chose est différent : les voitures de police placées en évidence et qui barrent l’entrée du marché, la patrouille de policiers armés. L’Allemagne désormais est en état d’alerte mais fait front… Lire la suite

Publicités

Inquiétante progression de l’extrême-droite

La chancelière Angela Merkel a beau répéter son slogan « Nous y arriverons », les Allemands n’y croient guère. Ils sont loin d’être tous d’accord pour accueillir « sans limite » des demandeurs d’asile, redoutant les difficultés de l’intégration : « Lorsque la chancelière déclare que l’Allemagne va changer, j’aimerais bien qu’on demande mon avis », déclare ainsi le philosophe et écrivain Rüdiger Safranski . Il n’est pas seul. L’inquiétude est palpable, et l’extrême droite engrange les bénéfices… Lire la suite

Roses rouges pour l’Allemagne

Première "Bogida" à Bonn Décembre 2014/Elisabeth Cadot

Première « Bogida » à Bonn/ Décembre 2014/Elisabeth Cadot

Mais que se passe-t-il ? Le président de la République allemande Joachim Gauck avait pourtant déclaré en mai dernier à l’occasion des 65 ans de la loi Fondamentale, la constitution allemande : „Il existe un nouveau sentiment d’appartenance allemand (Wir), c’est l’unité dans la diversité“. Mais aujourd’hui des dizaines de milliers de citoyens allemands descendent dans la rue – à Dresde notamment – dans des cortèges aux noms bizarres, qui font penser à des salons commerciaux, comme Pegida (Mouvement patriotique contre l’islamisation de l’occident) ou Bogida sa version de Bonn. Lire la suite