Inquiétante progression de l’extrême-droite

La chancelière Angela Merkel a beau répéter son slogan « Nous y arriverons », les Allemands n’y croient guère. Ils sont loin d’être tous d’accord pour accueillir « sans limite » des demandeurs d’asile, redoutant les difficultés de l’intégration : « Lorsque la chancelière déclare que l’Allemagne va changer, j’aimerais bien qu’on demande mon avis », déclare ainsi le philosophe et écrivain Rüdiger Safranski . Il n’est pas seul. L’inquiétude est palpable, et l’extrême droite engrange les bénéfices… Lire la suite

Publicités

Roses rouges pour l’Allemagne

Première "Bogida" à Bonn Décembre 2014/Elisabeth Cadot

Première « Bogida » à Bonn/ Décembre 2014/Elisabeth Cadot

Mais que se passe-t-il ? Le président de la République allemande Joachim Gauck avait pourtant déclaré en mai dernier à l’occasion des 65 ans de la loi Fondamentale, la constitution allemande : „Il existe un nouveau sentiment d’appartenance allemand (Wir), c’est l’unité dans la diversité“. Mais aujourd’hui des dizaines de milliers de citoyens allemands descendent dans la rue – à Dresde notamment – dans des cortèges aux noms bizarres, qui font penser à des salons commerciaux, comme Pegida (Mouvement patriotique contre l’islamisation de l’occident) ou Bogida sa version de Bonn. Lire la suite